posté le 18-09-2013 à 01:40:00

Mélodie au crépuscule - Renaud Dillies - (BD du mercredi, 94ème!!)

 

 

                                          - Renaud Dillies -

 

 

 

 

 

 

 

- pourquoi??

 

Parce qu'après mon coup de coeur intégral pour le merveilleux Abélard,  un autre très joli coup de coeur pour Betty Blues, et une belle découverte avec Frère Joyeux, il était impensable que je cesse de lire Dillies avant d'avoir épuisé tous ses titres dispos aux biblios que je fréquente!

 

 

- le pitch de moi personnellement:

 

Le monde de Scipion Nisimov s'effondre le jour où il trouve sa fiancée Daphnée en charmante compagnie, lui qui pensait la retrouver pour une belle soirée...

Accablé, Scipion s'en va... Il s'en va et retrouve Tchavolo, qui voyage sans attache, sans contrainte, dans sa roulotte, et occupe ses journées à pêcher et à jouer de la musique.

Devant la détresse de Scipion, il va lui donner un violon et l'inciter à s'initier lui aussi, pour oublier sa détresse...

 

 

- bien? pas bien? l'avis de moi en personne:

 

Amis de la poésie, bonjour! De la belle poésie, celle que l'on aime retrouver dans chaque album de Renaud Dillies, celle dont on ne lasse pas, jamais!

Elle est là cette poésie, au rendez-vous, et elle m'a encore une fois ravie, enchantée, et fait pleurer aussi, un peu...

 

L'album est de qualité, c'est sans surprise, et ça tient surtout aux thèmes, chers à l'auteur, que l'on retrouve ici.

La quête initiatique d'abord, la recherche du sens de la vie, la fuite en avant, toujours... Et puis le coeur brisé, les rencontres, l'amitié, le voyage... et la musique, bien sûr!

Des thèmes chers à Dillies donc, mais des thèmes universels, inépuisables et beaux! Beaux!!!

 

Renaud Dillies nous propose ici d'écouter une bien jolie mélodie, aux accents tellement poétiques!

Cette mélodie au crépuscule est une longue partition, triste et belle, jouée par un homme criant son désespoir, sa peine et son chagrin. Celui de la perte de sa belle, celui de la déception, la trahison.

Mais c'est aussi une jolie mélodie qui joue l'amitié et l'espoir...

La fin de cette histoire est telle une complainte inoubliable, une fin triste et belle à pleurer selon Noukette dont je partage l'avis.

Si je cite Noukette ce n'est pas par hasard, c'est elle qui m'a fait découvrir Renaud Dillies, je ne l'en remercierais jamais assez!

 

 

- merci qui?? une p'tite anecdote??

 

Avec cet album, Renaud Dillies rend hommage au grand Django Reinhardt, initiateur du jazz manouche, merci à eux deux!

 

 

 

 

 

 

(94)

chez Mango!!

 

 

                                      


 

                                          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                              

 

 

 - lasardine -

 


Commentaires

 

Mokamilla  le 18-09-2013 à 19:54:46  #

Une BD que j'ai beaucoup aimée !

Noukette  le 18-09-2013 à 16:27:02  #   (site)

Un véritable enchantement cet album ! Son dernier est très différent tu verras mais je suis quasi persuadée que tu tomberas sous le charme...! ;-)

cristie  le 18-09-2013 à 15:44:48  #   (site)

Il finira sur ma PAL !

jerome60  le 18-09-2013 à 15:42:48  #   (site)

J'ai adoré moi aussi. Quelle poésie ! Et moi aussi je dois cette découverte à Noukette, ma tentatrice préférée^^

 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article