posté le 09-10-2014 à 06:17:47

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre - Ruta Sepetys -

 

                                             - Ruta Sepetys -

 

 


 

pourquoi??

 

En boutique France Loisirs pour mon achat du trimestre, je me suis souvenue, en voyant ce titre, des nombreux avis émus et enthousiastes que j'avais pu lire...


 

le pitch de lasardine:

 

Lina est une jeune lituanienne de 15 ans qui voit débarquer chez elle la police secrète soviétique une nuit de Juin 1941. Avec sa mère Eléna et son petit frère Jonas ils sont brutalement emmenés et jetés dans un wagon.

Après un terrible voyage de six semaines, ils arrivent dans un camp de travail en Sibérie. Peu alimentés, vivant dans des huttes sous des températures glaciales, forcés à des travaix éreintant, ils vont tenter, avec d'autres déportés, de garder espoir pour pouvoir survivre coûte que coûte...


 

bien? pas bien? l'avis de lasardine

 

Si j'ai déjà lu beaucoup de récits sur les déportations et les camps de la mort nazis, je ne crois pas avoir déjà lu quelque chose sur le régime stalinien...

C'est ce dont il est question ici.

A travers le récit de la jeune Lina, nous suivons son parcours, et celui de beaucoup d'autres vers la Sibérie où ils sont employés pour construire leurs propres camps dans des conditions atroces.

 

Cette histoire est poignante à un point!!

  

 

L'auteur nous livre un récit d'une sensibilité et d'une justesse folles!

Parvenir à raconter des choses aussi atroces, aussi dures, aussi violentes avec un ton si juste, une écriture lumineuse, presque tendre, voilà tout le paradoxe. Un paradoxe appréciable vraiment, car inutile d'en rajouter, on imagine très bien les conditions dans lesquelles tentaient de vivre ces gens.

Famine, insalubrité, maladie, peur du lendemain, peur de la mort... Voilà le quotidien de Lina et sa famille.

 

Lina... rayonnante, belle, même dans l'horrible situation qui est la sienne.

La jeune fille est une passionnée, et elle le restera quoi qu'il arrive.

Rêvant d'intégrer une école d'art, elle continue de dessiner. Fascinée par le peintre Munch, auquel l'auteur rend ici un bel hommage, elle se sert de ses dons pour accepter son quotidien, pour garder l'espoir, et même pour tenter de communiquer avec son père dont elle n'a plus de nouvelles, aucune idée de l'endroit où il se trouve, vivant toujours?

 

En plus de livrer une histoire poignante et inoubliable, ce roman rappelle aussi tout un pan de l'histoire bien souvent "caché" par l'horreur du nazisme, mais tout aussi atroce. Il ne faut pas oublier tout ça, on ne le répétera jamais assez!

Ce roman sensible et émotionnellement éprouvant y contribue!

 

   

 


merci qui?? une p'tite anecdote??

 

 

 

(2)

 

 

                                              catégorie verbe

 

                                               

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- lasardine -
 


Commentaires

 

Mutinelle  le 11-10-2014 à 19:39:41  #   (site)

Je suis allée en librairie tout à l'heure (celle des beaux jours ;-) ) et j'ai bien failli craquer, mais c'était pas le mois. Je pense que je céderais quand même un jour.

Léa Touch Book  le 09-10-2014 à 19:28:08  #   (site)

Très envie de le lire Sourire

Dareel  le 09-10-2014 à 08:39:45  #   (site)

Grr j'arrête pas de dire que je dois le sortir de ma PAL et j'le fais pas... Début novembre sans faute ! Vous êtes tous tellement enthousiasmé par cette lecture !

 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article