posté le 21-02-2015 à 06:26:26

Un hiver à Paris - Jean-Philippe Blondel -

      

 

                                      - Jean-Philippe Blondel -

 

 

 

 

 

- pourquoi??

 

Je ne connais que très peu Blondel (BLOG, Le baby-sitter et Double jeu) et à chaque fois j'ai eu très envie d'en lire plus. L'occasion s'est présentée avec ce titre quand Saxaoul a proposé de le faire voyager.

 

 

- le pitch de moi personnellement:

 

A son retour de vacances, Victor trouve une lettre qui va le ramener 30 ans en arrière, sur les bancs de classe préparatoire...

Etudiant, il a vécu à Paris une première année solitaire. Provincial, issu d'un milieu modeste, pas facile pour lui de se fondre dans un milieu dont il ne connait que très peu les codes. La pression est forte, les professeurs exigeants, la compétition rude.

Il parviendra cependant à obtenir des résultats suffisants pour passer en Khâgne, ce qui lui donnera le brin d'assurance suffisant pour échanger quelques mots, et quelques cigarettes avec un autre élève, Mathieu.

Si Victor a réussi à supporter les difficultés de la première année, Mathieu lui, n'a pas le même mental, et Victor n'aura pas le temps de l'inviter à son anniversaire, ce qu'il projetait de faire à la pause.

En plein cours, dans la salle d'à côté, Mathieu sort en claquant la porte, hurle, et enjambe la balustrade...

 

 

- bien? pas bien? l'avis de moi en personne:

 

Je n'avais lu qu'en diagonale la quatrième de couverture et je ne m'attendais à rien de précis, j'y ai découvert un petit "OUTCH" que je n'avais pas vu venir...

 

Je me suis vite plongée dans ce texte dans lequel on sent une grande part d'autobiographie, ou en tout cas une connaissance et une maîtrise du sujet et du milieu.

Ce milieu, c'est celui des classes préparatoires et de ce qui l'entoure.

Très vite, le narrateur m'a convaincue et j'ai ressenti une grande empathie pour lui.

Seul loin de chez lui, de ses parents, ses amis, dans une ville inconnue, sans argent, il va devoir faire preuve d'une grande maîtrise pour garder la tête hors de l'eau. Car le monde des classes prépas est impitoyable. Le rythme est très soutenu, la pression est très forte, les humiliations courantes.

 

L'auteur se lance ici dans une critique édifiante d'un système de "sélection naturelle"... Des professeurs imbus d'eux mêmes à l'administration aveugle et sourde en passant par les relations entre élèves, froides et compétitives, tout y passe!

 

Dans tout ça, notre narrateur prend malgré lui de l'importance, en tant que "presque ami" du jeune désespéré. Sa nouvelle "popularité" va lui ouvrir des portes inattendues, celles des soirées, des rencontres. En marge, des entrevues régulières et de plus en plus approfondies avec le père de Mathieu vont ammener Victor à s'interroger, constater, agir... Tout va s'enchaîner et le lecteur va assister à la naissance du futur homme que sera Victor.

 

Emouvant, ce titre l'est, incontestablement. Il est plein de l'auteur, plein de son histoire, plein de ce qui a fait que...

Ensemble rudement élégant qui, s'il ne m'a pas fait passer une nuit blanche, me marquera durablement, c'est certain.

 

 

- merci qui?? une p'tite anecdote?:

 

D'autres avis, ceux de Saxaoul (merci pour le prêt!), Sandrine, Clara, Stephie...

 

 catégorie lieu


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                    

 

 

 - lasardine -

 


Commentaires

 

Géraldinelescoupsdecoeur  le 07-03-2015 à 19:43:49  #   (site)

J'ai eu la chance de me procurer ce roman juste quelques jours avant de rencontrer l'auteur. Aucune déception : ni du bouquin, ni de la rencontre !

Saxaoul   le 28-02-2015 à 21:43:43  #   (site)

Je suis heureuse de savoir qu'il t'as plû.

Alex-Mot-a-Mots  le 22-02-2015 à 18:47:57  #   (site)

Les lectures qui nous font passer des nuits blanches nous restent longtemps en mémoire.

Noukette  le 22-02-2015 à 14:30:47  #   (site)

Je ne suis pas une inconditionnelle de l'auteur et j'avoue que ce titre ne fait pas partie de mes priorités... En poche peut-être...

Philippe D  le 21-02-2015 à 20:06:00  #   (site)

J'ai lu un des premiers bouquins de Blondel et je n'avais pas apprécié. Du coup, je n'ai pas continué à le suivre. Il faudra que je réessaye un de ces jours.
Bon dimanche.

Jules se livre  le 21-02-2015 à 13:43:07  #   (site)

Je n'ai jamais lu Blondel, ce sera peut-être le premier, mais tout de suite! J'ai tendance à laisser retomber la poussière avant de m'attaquer à un succès...

George  le 21-02-2015 à 10:07:30  #   (site)

J'ai été moins séduite par ce roman (moins signifie que je l'ai été quand même, hein !), j'ai trouvé qu'il s'était un peu éparpillé en voulant traiter d'autres thèmes et que certaines conversations tournaient un peu en rond, mais ça reste Blondel...

Stephie  le 21-02-2015 à 08:05:24  #   (site)

Blondel a un réel talent pour camper des personnages que l'on n'oublie pas.
Néanmoins, je préfère ses romans pour la jeunesse Clin doeil

 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article