posté le 21-11-2016 à 06:36:44

Mon père était boxeur - Barbara Pellerin-Vincent Baily-Kris -

 

 

                              - Barbara Pellerin-Vincent Baily-Kris -

 

 

 

 

 

- pourquoi?:

 

Noukette, comme bien souvent 

 

 

- le pitch de moi personnellement:

(présentation de l'éditeur)

 

"Cadet d'une famille de quatorze enfants, mon père avait l'habitude de se faire respecter avec les poings.

 

A 18 ans, galvanisé par un titre de champion de France espoirs, il interpella ma mère dans la cour de l'usine et la demanda en mariage.

 

Durant dix-sept ans, ma mère accompagna ses victoires et ses défaites.

 

Pourtant, de leur histoire je ne me souviens que des disputes, de mon père fou de rage, fou de rage, fou d'amour et de jalousie, fou d'une violence qui le dépassait.

 

Malgré tout, au milieu d'un gouffre creusé depuis l'enfance, la boxe deviendra un trait d'union entre nous deux.

 

A30 ans, désormais armée d'une caméra, je décide de le suivre aux abords du ring.

 

Ce récit est le portrait d'une relation entre un père et sa fille."

 

                                             Barbara Pellerin

 

 

- bien? pas bien? l'avis de moi en personne:

 

Une fois de plus, la confiance quasi aveugle que j'ai en Noukette fait son effet et je ressors complètement groggy de cette lecture, plongée intimiste dans la relation d'une fille avec son père, mise à nue.

 

Ce récit autobiographique, Barbara Pellerin a attendu d'être prête pour le réaliser, prétextant une plongée dans le monde de la boxe pour saisir sa caméra et en fait, réaliser le portrait de son père.

Un père dont elle gardait essentiellement des souvenirs douloureux et violents.

Son père, elle ne l'a jamais vu sur un ring... mais elle l'a vu entrer dans des colères noires, flirtant avec la folie.

Petite, Barbara doit faire face à tout ça, et faire avec... Avec un père qui ne s'occupe pas beaucoup d'elle malgré tout l'amour qu'il lui porte, il préfère fréquenter le bar du coin. Avec une mère aussi, qui craque et ne veut plus de cette vie infernale.

Devenue femme, Barbara s'interroge et cherche à comprendre cet homme, son père, avec qui elle a une relation si étrange, finalement...

Alors avec les moyens qu'elle connaît bien, elle trouve le moyen de l'approcher un peu plus, et de creuser...

 

La relation père/fille, toute sa complexité, mélange d'amour inconditionnel et de crainte, voilà ce que Barbara nous donne à voir avec une extrême pudeur et un grand respect.

Elle montre aussi le chemin, celui qu'elle a emprunté courageusement avec cette démarche, celui de la libération de parole, de balayage des non-dits, d'apaisement.

Qu'est ce que ça fait peur! Mais qu'est ce que ça fait du bien, finalement...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quant au graphisme, je l'ai trouvé exceptionnel! Très énergique et vivant, il accompagne parfaitement ce récit sincère et très émouvant qui m'a mouillé les yeux, un peu...

 

   

 

 

- merci qui?? une p'tite anecdote?:

 

                                            catégorie phrase

 

 

 

 

 

                                                  

 

 

 

 

 

                                                  

 

 

                                                               

 

 

 

 - lasardine -
 


Commentaires

 

la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 22-11-2016 à 08:24:52  #   (site)

et moi donc! hihismiley_id117194

Noukette  le 21-11-2016 à 22:09:15  #   (site)

Contente que tu m'aies suivie sur ce coup là copine... <3

 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article