posté le 13-03-2013 à 07:07:46

Un homme est mort - Kris et Etienne Davodeau - (BD du mercredi, 70ème!!)

   

 

                                   - Kris et Etienne Davodeau -

 

 

 

 

 

 

- pourquoi??

 

Parce que j'aime beaucoup Davodeau et surtout parce que l'histoire se passe dans mon Finistère natal!

 

 

 

- le pitch de moi personnellement:

 

1950 à Brest... La ville n'est plus qu'un vaste chantier de reconstruction... Une nouvelle ville est en train de surgir, et face aux revendications des ouvriers, les patrons font la sourde oreille et ne cèdent pas... La grève générale gronde et finit par éclater! Les chantiers sont arrêtés, les ouvriers se serrent les coudes et s'organisent...

La colère explose, et le 17 Avril c'est le drame! La police, face à l'ampleur du mouvement tire dans la foule, blessant plusieurs personnes et tue un homme, Edouard Mazé...

Le lendemain, René Vautier, réalisateur, débarque clandestinement à Brest... Recherché par la police pour le tournage d'un précédent film, il va s'allier aux ouvriers et apporter son soutien à un peuple tout entier!

L'homme va réaliser un film en mémoire à Mazé, intitulé "Un homme est mort", titre inspiré d'un poème d'Eluard qu'il va intégrer à sa réalisation...

 


 

- bien? pas bien? l'avis de moi en personne:

 

Histoire vraie, histoire forte, Un homme est mort est un témoigange, un véritable hommage au mouvement social qui a vu un homme disparaître injustement et à la solidarité de toute une communauté.

Histoire vraie, histoire forte, car elle fait partie de l'Histoire de Brest, qui se reconstruit au lendemain de la guerre qui l'a presque fait disparaître.

J'ai vécu quelques mois dans cette ville, je connais son passé et les stigmates des événements y sont visibles encore de nos jours et lire cette bande-dessinée m'a beaucoup touchée, prise aux tripes même!

 

La solidarité, le soutien, la pugnacité, voilà ce qui ressort de cette histoire poignante et très intéressante!

 

L'histoire de ce film de René Vautier est extrêmement prenante et révèle la situation de l'époque sur plusieurs plans... D'abord le contexte social, difficile, dramatique même! Mais au coeur de tout cela, c'est l'histoire de ce fameux film, aujourd'hui perdu qui va faire l'essence de l'histoire!

Avec la peur au ventre et surtout les moyens du bord, René Vautier, cinéaste engagé, épaulé par les ouvriers en colère, fait naître un cinéma bien particulier et, indépendamment de sa volonté, éphémère...

Il va parvenir à tourner des images fortes et symboliques et en tirer un film de 12 minutes qui sera projeté, nuit après nuit, clandestinement...

Sans possibilité de prendre le son, il décide de s'enregistrer récitant le fameux poème d'Eluard... Enregistrement qui ne tiendra pas longtemps le choc et qui devra être remplacé par une lecture directe...

 

Quel souvenir émouvant! Quelle détermination que celle de ces gens qui se battent pour la justice, coûte que coûte, n'oubliant jamais le pourquoi de leur combat!

Kris et Davodeau sont parvenus à parfaitement rendre cette tranche d'Histoire, à lui garder toute sa combativité, son authenticité et son engagement, livrant un véritable documentaire tout en précision et fidélité! 

 

Fabuleux bonus à la fin de l'album: quelques pages expliquant le contexte social et politique, l'histoire de René Vautier et de son travail ainsi que l'histoire de la création de cette bande dessinée par les auteurs, leur inspiration, leur travail de recherche... Très instructif!!

 

C'est un coup de coeur pour moi, alliant dessins que j'apprécie, une histoire qui me touche et une production qui vient du coeur et des tripes, ça transpire!!

 

   


 


 

- merci qui?? une p'tite anecdote??

 

Le poème de Paul Eluard, en hommage à Gabriel Péri, transformé pour cette histoire à Edouard Mazé:

 

 

Un homme est mort qui n'avait pour défense
Que ses bras ouverts à la vie
Un homme est mort qui n'avait d'autre route
Que celle où l'on hait les fusils
Un homme est mort qui continue la lutte
Contre la mort contre l'oublie

Car tout ce qu'il coulait
Nous le voulions aussi
Nous le voulons aujourd'hui
Que le bonheur soit la lumière
Au fond des yeux au fond du cœur
Et la justice sur la terre

Il y a des mots qui font vivre[2]
Et ce sont des mots innocents
Le mot chaleur le mot confiance
Amour justice et le mot liberté
Le mot enfant et le mot gentillesse
Et certains noms de fleurs et certains noms de fruits
Le mot courage et le mot découvrir
Et le mot frère et le mot camarade
Et certains noms de pays de villages
Et certains noms de femmes et d'amies
Ajoutons-y Péri
Péri est mort pour ce qui nous fait vivre
Tutoyons-le sa poitrine est trouée
Mais grâce à lui nous nous connaissons mieux
Tutoyons-nous son espoir est vivant.

      

 

(70)

 

chez Mango!!

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 - lasardine -

 


Commentaires

 

Kris B  le 19-03-2013 à 18:14:11  #   (site)

Petit rectificatif pour les fans non fans de Davodeau.

Le récit est ici réalisé par Kris et Etienne Davodeau, le style de ce récit est ainsi une grande réussite (surtout quand comme moi on aime les deux auteurs), dynamique et prenant (surtout si vous connaissez un peu Brest). Qui plus est la bd (tout du moins dans l'édition que j'ai) est complétée d'un dossier permettant d'approfondir le sujet.

Mon avis est que c'est une des BD historiques de ma collection que je préfère. Je l'ai découvert sur le festival Quai des Bulles lors de sa sortie et j'ai pu assister à une projection/débat sur cet album (que j'ai pu faire ainsi dédicacer par les auteurs et René Vautier ^^).
Et côté humain, j'ai eu l'occasion le même week-end de diner à côté de Kris (par hasard) et je peux dire que ce fut fort intéressant.

la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 17-03-2013 à 10:47:39  #   (site)

@ Mokamilla : tant mieux, c’est le but !!

@ Cristie : tu l’aimeras encore plus après ça !!

@ Valérie : c’est une histoire vraiment forte !

@ jerome : on est d’accord !!

@ Mango : alors sur qu’il te plaira !
Tu as vécu où dans le Finistère ?

@ Noukette : tout à fait !!

@ Stephie : impossible qu’il en soit autrement, je crois…

Stephie  le 15-03-2013 à 09:59:31  #   (site)

J'aime vraiment Davodeau et ce titre m'avait beaucoup touchée

Noukette  le 13-03-2013 à 22:24:38  #   (site)

Davodeau et Kris, l'association parfaite !!

Mango  le 13-03-2013 à 14:21:38  #

Quel magnifique poème! .En revanche , bien qu'ayant vécu 17 ans dans le Finistère, je ne connaissais pas cette histoire. Mon père qui connaissait bien cette ville gardait la nostalgie de la Brest d'avant guerre! Je vais rechercher cet album, c'est sûr!

jerome60  le 13-03-2013 à 11:30:26  #   (site)

Un album vraiment excellent. J'avais adoré !

*Valérie*  le 13-03-2013 à 09:04:38  #   (site)

Je ne suis pas fan de Davodeau. Mais le thème de celui-ci pourrait me plaire.

Cristie  le 13-03-2013 à 08:52:30  #   (site)

Je note je note ! J'adore Davodeau !

Mokamilla  le 13-03-2013 à 07:28:53  #   (site)

Ton enthousiasme est communicatif !

 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article