posté le 12-07-2013 à 08:29:36

Pain d'alouette, Première et Deuxième époques - Christian Lax -

 

 

 

 

                                            - Christian Lax -

 

 

 

 

 

 

- pourquoi??

 

Parce que c'est la suite de L'aigle sans orteils qui avait été un très très beau coup de coeur!

 

 

- le pitch de moi personnellement:

 

Dans les corons, Elie Ternois est un adolescent qui, quand il ne travaille pas à la mine, pédale sous le regard bienveillant de son oncle Quentin, ancien coureur contraint d'arrêter, les poumons trop abîmés suite à une exposition au gaz. Il lui fait découvrir "la Pascale", la mythique course Paris-Roubaix...

Elie participera à cette course un jour, il en est sûr! Mais en attendant, il doit sans cesse ruser et négocier car son père ne voit pas tout ça d'un bon oeil, il aurait voulu que son fils soit mineur, comme lui... Jusqu'à ce qu'une terrible explosion se produise à la mine... Son père s'en sort, comme Dehauve, un contremaître, mais de nombreux hommes y sont restés...

 

Amédée Fario, le fameux "Aigle sans orteils" n'est pas revenu de la Grande Guerre... Il laisse derrière lui sa femme, qui ne lui survivra pas longtemps, emportée par le chagrin, et sa fille, Reine, placée dans un orphelinat où elle vit de bien mauvais moments...

Camille Peyroulet, l'ami de toujours d'Amédée l'apprend et va tout faire, avec sa femme, pour adopter la petite Reine. La fillette va enfin connaître la chaleur et l'amour d'un foyer! Elle grandira avec tout ce dont elle aura besoin, y compris le "pain d'alouette" de son père que Camille va lui transmettre... La jeune fille va alors se passionner pour la grande boucle et commencer une école de journalisme où elle va beaucoup s'investir...

 

 

- bien? pas bien? l'avis de moi en personne:

 

Quelle magnifique suite! J'en attendais beaucoup, j'ai été servie!

 

Christian Lax réussit ici à mêler deux récits, tout aussi passionnants l'un que l'autre, et les faire se rejoindre, en faisant une vraie belle histoire!

Une histoire sur le monde du cyclisme. Sujet pour lequel je n'aurais jamais cru m'emballer autant, loin de là! Et c'est vraiment cet aspect de la BD qui m'a emportée, bien plus que le côté romancé. Il m'a plu, lui aussi, d'autant qu'il est savament introduit et justement dosé, mais la passion que l'on ressent chez Lax pour le vélo et tout le monde qui l'entoure est très prenante, au point de surpasser tout le reste!

Il parvient à faire passer cette passion vibrante qui l'habite, on sent le fin connaisseur, l'assoifé de course, l'admirateur inlassable.

 

A coup de thèmes forts, d'ellipses bien placées et de personnages vraiment charismatiques, l'auteur nous emmène sur la grande boucle, et sur le Paris-Roubaix.

On embarque, on pédale, et, à travers cette bande dessinée (et ô combien bien dessinée!), on découvre la souffrance, l'abnégation, le dépassement de soi...

On monte les cols mythiques des Pyrénées, on s'attaque aux pavés, on souffre de la météo pas toujours favorable, on essaie de comprendre les enjeux, déjà, on tremble pour une jeune fille audacieuse et belle dans son combat, on admire un gamin devenu homme, on espère, on transpire...

 

Lax vénère ces hommes, ceux qui ont fondé le cyclisme, le vrai, et on les vénère avec lui! Ses personnages ont reçu le vélo en héritage, comme lui, certainement...

Beaucoup d'humanité dans ce récit sur fond de chronique sociale, qui ressemble finalement beaucoup à un hommage, un hommage à ceux qui se sont battus, qui ont fait de leur vie ce qu'ils voulaient en faire, et à ceux qui ont créé le mythe!

Mythe qui malheureusement a pris, depuis de nombreuses années maintenant, et cela va crescendo, un sérieux coup dans l'aile...

En cette 100ème année du tour de France, je me dis qu'ils sont loin, ces coureurs, qui ne vivaient que pour l'effort, dans la dignité...

L'actualité n'étant pas reluisante, je préfère rester plongée dans ces planches à dominante sépia où l'effort est beau, vraiment beau, plutôt que d'allumer mon petit écran, même si les paysages de montagnes, entre autres, restent inchangés, ceux qui les grimpent ne sont décidément plus les mêmes...

 

   

Nouveau coup de coeur, avant de poursuivre avec L'écureuil du Vel' d'Hiv' qui termine cette trilogie...

 

 

- merci qui?? une p'tite anecdote??

 

 

 

                                     catégorie aliment/boisson

 

 

 

                                          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                       

 

                                      

 

 

 - lasardine -

 


Commentaires

 

Fabi (lrdpi)  le 14-07-2013 à 21:48:39  #   (site)

Lu ce matin et beaucoup aimé!!! :-)
L'écureuil devrait aussi te plaire. Par contre c'est pas vraiment une suite même si c'est plus tard...

 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article